Ce sont les ennemis de l’Histoire qui, finalement, la font.

–select–