Voltaire

On rougirait bientôt de ses décisions, si l’on voulait réfléchir sur les raisons pour lesquelles on se détermine.
On parle toujours mal quand on a rien à dire.
On doit des égards aux vivants – on ne doit aux morts que la vérité.
On croirait que cet ouvrage est le fruit de l’imagination d’un sauvage ivre.
L’homme est né pour vivre dans les convulsions de l’inquiétude ou dans la léthargie de l’ennui.
Les malheurs particuliers font le bien général – de sorte que plus il y a de malheurs particuliers et plus tout est bien.
Malheureux, dont le coeur ne sait pas comme on aime, et qui n’ont point connu la douceur de pleurer!
Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer que les hommes dans l’erreur.
Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire – elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.
Les paroles sont aux pensées ce que l’or est aux diamants – il est nécessaire pour les mettre en oeuvre, mais il en faut peu.