La Bruyère

Corneille nous assujettit à ses caractères et à ses idées, Racine se conforme aux nôtres – celui-là peint les hommes comme ils devraient être, celui-ci les peint tels qu’ils sont.
Etre avec des gens qu’on aime, cela suffit – rêver, leur parler, ne leur parler point, penser à eux, penser à des choses plus indifférentes, mais auprès d’eux, tout est égal.
Entre toutes les différentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos pensées, il n’y en a qu’une qui soit la bonne.
Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté.
Entre le bon sens et le bon goût, il y a la différence de la cause à son effet.
C’est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire.
C’est une grande difformité dans la nature qu’un vieillard amoureux.
C’est un métier que de faire un livre, comme de faire une pendule.
C’est trop contre un mari d’être coquette et dévote: une femme devrait opter.