Proverbes et citations
 
 

Beckett (Samuel) - citations

Beckett, Samuel (1906-1989), poète et romancier irlandais qui, par le biais d'une prose émaillée de bouffonneries, a su exprimer l'absurdité de l'activité humaine. Samuel Beckett fréquenta une école protestante du nord de l'Irlande avant d'entrer à Trinity College (Dublin), où il obtint sa licence de langues romanes en 1927, puis sa maîtrise en 1931. Entre les deux diplômes, il enseigna à Paris, tout en poursuivant ses études sur l'œuvre et la vie du philosophe français René Descartes. C'est également à cette époque qu'il écrivit un essai critique intitulé Proust (1931) et qu'il se lia d'amitié avec un compatriote, le poète et romancier James Joyce. De 1932 à 1937, Beckett écrivit, voyagea sans répit et occupa divers emplois, avant de s'installer définitivement à Paris. En 1942, il entra dans la Résistance et dut s'enfuir pour échapper à la Gestapo. Réfugié en zone libre, il rédigea un roman, Watt, qui ne fut publié qu'en 1953. Après la guerre, de retour à Paris, Beckett publia trois romans, une trilogie: Molloy (1951), Malone meurt (1951) et l'Innommable (1953). Il composa également une quatrième œuvre importante, la pièce de théâtre En attendant Godot (1952). À partir de 1945, il écrivit principalement en français. Parmi ses autres ouvrages, on compte des pièces de théâtre: Fin de partie (1957), la Dernière bande (1959), Oh les beaux jours (1961), Comédie (1964), Pas moi (1973), That Time (1976) et Foot falls (1976); des récits: Murphy (1938) et Comment c'est (1961); des recueils poétiques: Whoroscope (1930) et Echo's Bones (1935). Beckett influença nombre d'auteurs dramatiques, en particulier ceux qui s'engagèrent sur la voie du théâtre de l'absurde.

Avoir toujours été celle que je suis et être si différente de celle que j'étais!

Bien choisir son moment et se taire, serait-ce le seul moyen d'avoir être et habitat.

Chaque mot est comme une souillure inutile du silence et du néant.

Il est plus facile d'élever un temple que d'y faire descendre l'objet du culte.

Je ne sais pas où je suis, je ne le saurai jamais, dans le silence on ne peut savoir, on doit juste avancer.

L'humanité... est un puit à deux seaux. Pendant que l'un descend pour être rempli, l'autre monte pour être vidé.

La seule manière de parler de rien est d'en parler comme si c'était quelque chose, tout comme la seule manière de parler de Dieu est d'en parler comme s'il était un homme.

N'importe quel imbécile peut fermer l'oeil, mais qui sait ce que voit l'autruche dans le sable.

Quand elles ne savent plus quoi faire, elles se déshabillent, et c'est sans doute ce qu'elles ont de mieux à faire.

Rien n'est plus drôle que le malheur... c'est la chose la plus comique du monde.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante