Proverbes et citations
 
 

Maupassant (Guy de) - citations

Maupassant, Guy de (1850-1893). Né le 5 août 1850 au château de Miromesnil en Normandie, Guy de Maupassant fit ses études à Rouen, avant d'occuper un poste de fonctionnaire à Paris. Son éducation littéraire se fit auprès de Flaubert, auquel sa famille était liée. Son tout premier récit, qu'il avait écrit pour le recueil des Soirées de Medan, fut une nouvelle naturaliste, Boule-de-Suif (1880), qui le fit connaître des milieux littéraires parisiens. L'héroïne de cette nouvelle cynique est une prostituée candide; celle-ci, à l'occasion d'un épisode scabreux, y apparaît bien plus respectable que les honnêtes bourgeois prêts à la sacrifier sans état d'âme à un officier allemand. On trouve déjà là une thématique récurrente dans les nouvelles de Maupassant, celle de la très ordinaire monstruosité des êtres humains. Le style des nouvelles de Maupassant reprend quelques-uns des traits typiques de l'écriture réaliste et de l'école naturaliste. Ses récits comportent en outre des mots empruntés au patois normand (comme les romans de Barbey d'Aurevilly); les propos et les pensées des personnages sont d'ailleurs rapportés au style indirect libre, ce qui permet de mêler étroitement leurs idiolectes (langages spécifiques) à la narration. Entre réalisme et fantastique, les contes et nouvelles qui suivirent Boule-de-suif ont généralement pour cadre les paysages de la Normandie paysanne ou les cercles parisiens. On doit à Maupassant plus de trois cents nouvelles, qui furent publiées dans des recueils, dont les principaux sont la Maison Tellier (1881) et les Contes de la bécasse (1883). Dans ce dernier recueil, chaque nouvelle est narrée par l'un des personnages mis en scène dans le conte initial: par conséquent, l'organisation générale de l'ouvrage mime celle d'une soirée entre amis, au cours de laquelle chacun se fait conteur. Les autres recueils de Maupassant sont les Contes du jour et de la nuit (1885), la Main gauche (1889) et l'Inutile Beauté (1890). Parmi ces contes et nouvelles, certains sont célèbres: c'est le cas de la Maison Tellier, de Mademoiselle Fifi (1882) ou de la Parure (1884). Quant aux contes intitulés le Horla et la Chevelure, ils narrent une succession d'événements étranges, pour lesquels seule se révèle possible une explication surnaturelle. Les notations énigmatiques d'un narrateur en proie à une terreur panique font insensiblement basculer ces histoires dans le fantastique le plus inquiétant. Notons que Maupassant connut dans ses dernières années des troubles mentaux hallucinatoires comparables à ceux qu'il décrivit dans ses récits fantastiques. Parallèlement à ses récits courts, Maupassant a également écrit des romans, notamment Une vie (1883), qui décrit la triste existence d'une jeune femme mal mariée et malmenée impitoyablement par le sort et Bel Ami (1885), histoire de l'irrésistible ascension sociale d'un journaliste cynique et beau garçon, auquel une série de succès féminins permettent de réaliser ses ambitions sociales. Citons aussi Pierre et Jean (1888) et Notre Cur (1890). Guy de Maupassant mourut à Paris le 6 juillet 1893 à 43 ans.

Aimer beaucoup, comme c'est aimer peu! On aime, rien de plus et rien de moins.

De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise.

Epouser une veuve, n'est-ce pas un peu considéré chez nous comme un mariage d'occasion, comme l'achat d'une marchandise légèrement défraîchie?

L'enthousiasme en France est un danger public et permanent. C'est lui qui nous jette à toutes les sottises.

L'homme qui aime normalement sous le soleil, adore frénétiquement sous la lune.

La conquête des femmes est la seule aventure exaltante dans la vie d'un homme.

La réalité implacable me conduirait au suicide si le rêve ne me permettait d'attendre.

La vie, voyez-vous, ça n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit.

La vraie peur, c'est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d'autrefois.

Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout.

Le baiser frappe comme la foudre, l'amour passe comme un orage, puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel, et recommence ainsi qu'avant. Se souvient-on d'un nuage?

Le suicide, mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus.

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger.

Les grands artistes sont ceux qui imposent à l'humanité leur illusion particulière.

Les vraies femmes de lettres sont des phénomènes. Leur rareté fait leur prix.

Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût diffèrent, créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur la terre.

Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'a fuir cette solitude.

On finirait par devenir fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer.

Puisque la femme revendique ses droits, ne lui en reconnaissons qu'un seul: le droit de plaire.

Quand on a le physique d'un emploi, on en a l'âme.

Quelle que soit la chose qu'on veut dire, il n'y a qu'un mot pour l'exprimer, qu'un verbe pour l'animer et qu'un adjectif pour la qualifier.

Toutes les idées, toutes les phrases, toutes les discussions, toutes les croyances sont des rengaines.

Une action blâmable en soi devient souvent méritoire par la pensée qui l'inspire.

Une femme a toujours, en vérité, la situation qu'elle impose par l'illusion qu'elle sait produire.

Une vie! Quelques jours, et puis plus rien!

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante