Proverbes et citations
 
 

Balzac (Honoré de) - citations

Honoré de Balzac, écrivain français, né à Tours (1799-1850), auteur de la Comédie humaine, qui, à partir de 1842, rassembla plusieurs séries et romans formant une véritable fresque de la société française de la Révolution à la fin de la monarchie de Juillet. Plus de 2000 personnages composent une société hantée par le pouvoir de l'argent, livrée à des passions dévorantes, et que décrivent 90 romans achevés et classés en Etudes de moeurs, Etudes philosophiques et Etudes analytiques. Les principaux de ces romans sont: Gobsek (1830), la Peau de chagrin (1831), le Colonel Chabert (1832), le Médecin de campagne, Eugénie Grandet (1833), le Père Goriot (1834-35), la Recherche de l'absolu (1834), le Lys dans la vallée (1835), César Birotteau (1837), Illusions perdues (1837-1843), Splendeurs et misères des courtisanes (1838-1847), la Rabouilleuse (1841), les Paysans (1844), la Cousine Bette (1846), le Cousin Pons (1847). On doit également à Balzac des contes (Contes drolatiques, 1832-1837) et des pièces de théâtre (le Fraiseur, 1853).

(En parlant du commerce)
Le monde a commencé par là, puisque Adam a vendu le paradis pour une pomme. Ça n'a pas été une fameuse spéculation, par exemple!

A dix-huit ans, l'amour ne jette-t-il pas son prisme entre le monde et les yeux d'une jeune fille?

Au premier coup d'oeil jeté sur un intérieur, on sait qui y règne de l'amour ou du désespoir.

Choisir! c'est l'éclair de l'intelligence. Hésitez-vous?.. tout est dit, vous vous trompez.

En France, le provisoire est éternel, quoique le Français soit soupçonné d'aimer le changement.

En se résignant, le malheureux consomme son malheur.

En toute chose, l'on reçoit qu'en raison de ce que l'on donne.

Il en est des passions nobles comme des vices: plus elles se satisfont, plus elles s'accroissent.

Il n'est pas de créature qui n'ait plus de force pour supporter le chagrin que pour résister à l'extrême félicité.

Il n'y a que les gens médiocres pour penser à tout.

Il n'y a que les pauvres de généreux.

Jamais la police n'aura d'espions comparables à ceux qui se mettent au service de la haine.

L'amour est la seule passion qui ne souffre ni passé ni avenir

L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi.

L'amour qui économise n'est jamais le véritable amour.

L'amour véritable s'enveloppe toujours des mystères de la pudeur, même dans son expression, car il se prouve par lui-même; il ne sent pas la nécessité, comme l'amour faux, d'allumer un incendie.

L'avarice commence où la pauvreté cesse.

L'homme n'est ni bon ni méchant, il naît avec des instincts et des aptitudes.

La bêtise a deux manières d'être: elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable.

La dignité n'est qu'un paravent placé par l'orgueil et derrière lequel nous enrageons à notre aise.

La haine, comme l'amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va.

La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste.

La volonté peut et doit être un sujet d'orgueil bien plus que le talent.

La volupté, comme une fleur rare, demande les soins de la culture la plus ingénieuse.

Le coeur d'une mère est un abîme au fond duquel se trouve toujours un pardon.

Le malheur est un marche-pied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l'homme habile, pour les faibles un abîme.

Le sort d'un ménage dépend de la première nuit.

Le suicide est l'effet d'un sentiment que nous nommerons l'estime de soi-même, pour ne pas le confondre avec le mot honneur.

Les gens qui aiment ne doutent de rien, ou doutent de tout.

Les hommes ne veulent jamais distinguer entre la constance et la fidélité.

Les pleurs des vieillards sont aussi terribles que ceux des enfants sont naturels.

Les vieillards sont assez enclins à doter de leurs chagrins l'avenir des jeunes gens.

Les âmes fortes ne sont ni jalouses ni craintives: la jalousie est un doute, la crainte est une petitesse.

Les âmes grandes sont toujours disposées à faire une vertu d'un malheur.

Parler d'amour, c'est faire l'amour.

Pour savoir jusqu'où va la cruauté de ces charmants êtres que nos passions grandissent tant, il faut voir les femmes entre elles.

Quand il y a une vieille fille dans une maison, les chiens de garde sont inutiles.

Tous les vrais grands hommes aiment à se laisser tyranniser par un être faible.

Toutes les femmes, même les dévotes et les sottes, s'entendent en fait d'amour.

Page précédente | Retour au sommaire des citations par auteurs | Page suivante